-:BENEFICES:-

Archive pour ‘Bienfaits mentaux’

Assiste le processus de prise de décision

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-12Des chercheurs du Virginia Tech Carilion Research Institute ont découvert que la méditation axée sur la pleine conscience peut entraîner les individus à prendre des décisions basées sur la logique au lieu des émotions. Alors que nous avons tendance, en tant qu’êtres humains, à nous fier à nos réactions émotionnelles lorsque nous sommes confrontés à une décision difficile, les méditants au contraire se base sur leur conscience de soi qui les aide à penser rationnellement avant de prendre une décision, comme les chercheurs le suggèrent. Dans cette étude, les méditants bouddhistes et les non-méditants ont participé à un scénario ludique visant la prise de décision. Les images IRM du cerveau des participants ont montré que des zones différentes étaient stimulés chez les méditants bouddhistes comparés aux non-méditants. Les méditants se sont avérés activer des zones cérébrales associées à la conscience et à la concentration sur le moment présent, facilitant donc leur processus logique de prise de décisions.

Share

Améliore la concentration

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-65Une étude récente parue dans le Journal of Neuroscience indique que la pratique régulière de la méditation améliore les capacités de concentration des individus. Contrairement aux idées reçues, la méditation n’a rien de mystérieux ou de difficile à apprendre ; il s’agit simplement d’apprendre à se concentrer sur une certaine idée ou action tout en chassant toutes les distractions. Après trois mois de pratique régulière de la méditation, les participants à l’étude ont montré les signes d’une amélioration nette de la constance de leur capacité d’attention. Non seulement étaient-ils capable de se concentrer plus longtemps, mais les participants étaient aussi en mesure de se concentrer avec plus de constance après la fin de l’étude.

Share

Améliore l’attention sur le temps

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-76Les chercheurs de l’Université de Californie à Davis ont trouvé que pratiquer la méditation améliore activement notre attention. Dans le cadre de cette étude, deux groupes différents de participants sont partis en retraite méditative pendant trois mois. En plus de l’entraînement à la méditation, les participants ont également effectué des tâches telles que s’asseoir devant un ordinateur et regarder une série de lignes apparaissant sur l’écran. Les participants avaient pour instruction de cliquer avec la souris lorsqu’ils voyaient apparaître une ligne plus courte. L’étude montre que plus la retraite durait, plus les participants étaient en mesure de faire la différence entre les lignes courtes et les longues, montrant ainsi une amélioration de l’attention. Pour certains participants, leur attention a continué de s’améliorer sur les six mois suivant la fin de la retraite.

Share

Augmente les capacités de concentration

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-67Dans une étude conduite par l’Université de Pennsylvanie, les résultats ont révélé que les méditants, même débutants, amélioraient leurs capacités de concentration. L’étude fut la première à explorer les effets de la méditation sur trois sous-composants de l’attention, c’est à dire la capacité à gérer les objectifs et à les prioriser, la capacité de rester alerte face à l’environnement et la capacité à se concentrer volontairement sur une information spécifique. Les résultats démontrent l’efficacité de la méditation en tant qu’approche non-médicale pour l’amélioration des capacités cognitives et de l’attention parmi divers groupes d’individus. De plus, les chercheurs notent que leurs constatations ont des implications importantes en ce qui concerne la performance des employés et la formation sur le lieu de travail.

Share

Maintien les capacités cognitives chez les personnes âgées

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-66Les chercheurs de l’UCLA (Université de Californie, Los Angeles) ont découvert que les personnes qui pratiquent la méditation depuis des années ont fait montre de connexions cérébrales plus fortes, d’un vieillissement moindre du cerveau sur le temps et d’un rétrécissement moindre de la taille du cerveau. Les résultats de l’étude suggèrent que la pratique régulière de la méditation peut ralentir le dépérissement naturel des structures cérébrales, tout comme elle peut affecter positivement notre système immunitaire. L’étude a employé l’imagerie du tenseur de diffusion pour mesurer les changements dans le cerveau des participants, révélant ainsi une différence dans plus d’une zone du cerveau. Les constatations suggèrent la présence de connexions qui améliore le relais des signaux électriques rapides entre les différentes régions cérébrales, indiquant ainsi que les effets positifs de la méditation sur le cerveau sont globaux. Avec un ralentissement du vieillissement de leur cerveau, les méditants sont capables de maintenir de nombreuses capacités cognitives pendant plus longtemps.

Share

Aiguise les esprits atteints de TDAH

Thursday, May 8th, 2014

meditation-278792_640Le Dr. Richard Davidson de l’Université du Wisconsin a découvert que certaines pratiques de la méditation pouvaient aiguiser l’esprit, surtout chez les individus atteints de TDAH. Grâce à une enquête faite sur la méditation vipassana, Davidson réfute la conviction de longue date contre la neuroplasticité, démontrant que nous sommes capables de changer notre cerveau. Après que les chercheurs aient médité entre 10 à 12 heures par jour, Davidson a découvert qu’il fallait moins de temps à ces personnes pour exécuter une tâche de détection visuelle. En utilisant ces résultats, Davidson espère pouvoir employer des prescriptions mentales, en plus des prescriptions médicales, pour les enfants atteints de TDAH. Pratiquer la méditation peut aider à améliorer et aiguiser l’esprit des personnes éprouvant des difficultés à se concentrer.

Share

Étend la capacité d’attention

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-75Des chercheurs de l’Université du Wisconsin à Madison ont trouvé que les sujets qui ont effectué une tâche après avoir pratiqué la méditation vipassana pendant 3 mois ont augmenté leur capacité d’attention. Les participants à cette étude se sont vus montrer deux cibles successives au milieu de nombreuses distractions, qui apparaissaient sur l’écran pendant une seconde. Tandis que les non-méditants luttaient pour se concentrer et se rappeler la seconde cible, le cerveau des pratiquants de la méditation vipassana dédiaient plus d’énergie à trouver la seconde cible et s’en rappelaient plus facilement que les autres participants. Ces constatations suggèrent que la méditation aide à augmenter notre capacité d’attention.

Share

Promeut la créativité

Thursday, May 8th, 2014

meditationUne étude de l’Université de Leyde indique que certaines pratiques de la méditation augmentent la pensée créative. Le raisonnement à la fois divergent et convergent est la clé de la créativité. Dans la pensée divergente, de nouvelles idées sont générées, tandis que dans la pensée convergente, c’est la solution à un problème qui est générée. Lors d’une étude de ces deux différentes techniques de méditation, les chercheurs ont découvert que la méditation d’ouverture, dans laquelle l’individu fait l’expérience de toutes les sensations sans se concentrer sur l’une d’elles en particulier, augmente les performances en pensée divergente. En revanche, la méditation de concentration, dans laquelle l’individu se concentre sur une pensée en particulier, n’a pas d’effet sur la pensée convergente. Ceci suggère que seules certaines pratiques de méditations permettent d’améliorer la créativité.

Share

Améliore la prise de décisions rationnelles

Thursday, May 8th, 2014

Silhouette of a man figure meditating in the outdoorsDes chercheurs du Virginia Tech Carilion Research Institute ont découvert que les individus qui pratiquent la méditation axée sur la pleine conscience sont plus rationnels que les non-méditants, quand il s’agit de prendre des décisions. L’étude a analysé des méditants bouddhistes qui se sont avérés arriver à des décisions plus logiques que les non-méditants. En pratiquant la méditation axée sur la pleine conscience, suggère l’étude, les gens sont en mesure d’entraîner leur cerveau à penser rationnellement plutôt qu’émotionnellement lorsqu’ils sont forcés de prendre une décision importante. Les chercheurs ont découvert que les méditants bouddhistes utilisent des zones du cerveau associées aux états corporels internes et à l’attention portée au moment présent qui les aident à opter pour l’approche la plus rationnelle lorsqu’il s’agit de prendre une décision.

Share

Augmente la capacité de polyvalence

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-60Une nouvelle recherche de l’Université de Washington suggère que la formation à la méditation pourrait aider à être multitâche, tout comme elle diminuerait les niveaux de stress. Les participants, qui ont reçu une formation intensive à la méditation avant de passer un test technologiquement intense qui requérait de hauts niveaux de polyvalence, ont signalé des niveaux de stress moindre comparés aux personnes n’ayant pas reçu cet entraînement. Non seulement les niveaux de stress rapportés étaient-ils moins importants, mais les participants s’étant entraînés auparavant passaient d’une tâche à l’autre moins souvent et ont terminé le test même temps que les autres. Les chercheurs voient ces nouvelles constatations comme prometteuses, suggérant que la méditation pourrait vraiment aider les personnes se trouvant dans des environnements de haute intensité – un bénéfice que les recherches antérieures avaient été incapables de prouver.

Share

Équilibre le corps et l’esprit

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-64Des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley ont découvert que les pratiquants de la méditation axée sur la pleine conscience sont plus en harmonie avec les connexions existant entre leur corps et leurs émotions, comparés aux danseurs dont on pense qu’ils divisent leur concentration entre le temps, la musique, l’espace et les muscles. Bien que les danseurs développent une forte conscience de leurs muscles, ceci ne s’étend pas à une connexion générale entre le corps et l’esprit. Au contraire, les méditants vipassana, qui prêtent attention aux sensations viscérales – ou instinctives – du corps, possèdent le lien physique-émotionnel le plus fort, comparés aux autres participants à l’étude. La méditation axée sur la pleine conscience en particulier enseigne aux individus à prendre conscience des pensées ou des sensations émergentes sans toutefois émettre un jugement, les aidant ainsi à être plus en phase avec les connexions entre leur esprit et leur corps.

Share

Augmente la conscience visuospatiale

Thursday, May 8th, 2014

meditation-image-57Des chercheurs de l’Université George Mason ont découvert que la méditation Deity Yoga (DY) augmente temporairement notre conscience visuospatiale. Normalement, notre mémoire visuelle à court terme retient des images pendant quelques secondes. Cependant, une étude récente suggère que la méditation a le potentiel d’étendre cette durée. Les chercheurs ont mené un essai expérimental sur la capacité des individus à faire pivoter mentalement une structure en trois dimensions et de retenir cette image grâce à la mémoire visuelle. Les résultats ont montré que les personnes ayant médité pendant 20 minutes réussissaient mieux ces deux tâches, comparés aux personnes ne pratiquant aucune forme de méditation. Ceci indique que la méditation DY nous permet d’augmenter notre conscience visuospatiale.

Share

Augmente nos capacités cognitives

Wednesday, May 7th, 2014

meditation-image-68Des psychologues de l’Université de Caroline du Nord à Charlotte ont trouvé que nos capacités cognitives pouvaient s’améliorer après seulement quelques jours de pratique de la méditation axée sur la pleine conscience. Dans une étude, les participants ont montré des niveaux élevés d’amélioration des capacités cognitives comparés au groupe de contrôle qui n’a pas pratiqué la méditation. Plus important, les constatations suggèrent que ces bénéfices pourraient ne pas requérir une période étendue de pratique de la méditation. Selon le Dr. Fadel Zeidan, cette preuve suggère également que nous pourrions être en mesure d’améliorer la capacité de traitement de notre esprit en commençant à pratiquer la méditation, en une semaine de temps. La méditation axée sur la pleine conscience peut amener à un meilleur travail ou à des performances académiques améliorées et à la capacité de chasser les distractions.

Share

Une concentration plus rapide

Wednesday, May 7th, 2014

meditation-image-62Sous la direction du Dr. Guiseppe Pagnoni, les chercheurs de l’Université d’Emory ont trouvé que ceux qui pratiquent la méditation Zen ont fait montre d’une capacité renforcée de concentration et ont été capable de revenir à leur état méditatif antérieur après avoir été interrompu, contrairement aux personnes ne pratiquant pas la méditation. En utilisant les images des IRM, l’étude a révélé qu’une certaine partir du cerveau chez les méditants – le gyrus angulaire – revenait à un flux sanguin normal plus rapidement après une distraction que chez les personnes qui ne méditent pas. Cette interruption a été employé en tant que reflet des pensées aléatoires que nous avons souvent lorsque nous nous reposons. Les résultats de l’étude suggèrent que la méditation pourrait aider les personnes qui ont des problèmes de concentration.

Share

Augmente la taille du cerveau

Wednesday, May 7th, 2014

meditation-image-87Une étude révolutionnaire conduite par des chercheurs de Yale, Harvard et du MIT apporte les premières preuves que la méditation – la méditation vipassana en particulier – a le potentiel d’augmenter la taille du cerveau. Cette croissance du cerveau est le résultat de l’épaississement accru, chez les méditants, de la partie du cerveau associée à l’influx sensorielle et à l’attention. Cette zone cérébrale affecte le processus émotionnel et le fonctionnement cognitif, ainsi que le bien-être. Bien que les participants méditants n’ont pas fait l’expérience d’une croissance significative du cerveau – la moyenne se situait entre o,1016 millimètres à 0,2028 millimètres – même cette augmentation minime est importante lorsqu’il s’agit du fonctionnement général du cerveau. L’étude a révélé la nécessité de mener des recherches supplémentaires pour examiner les bénéfices de la méditation sur le cerveau plus en détails.

Share

Provoque des changements positifs d’attitude dans le cerveau

Wednesday, May 7th, 2014

meditation-image-80Des chercheurs de la Texas Tech University ont trouvé que la gymnastique intégrée du corps et de l’esprit (IBMT en anglais, pour Integrative Body-Mind Training) provoque des transformations structurelles dans la substance blanche cérébrale qui amènent à des changements positifs dans l’attitude des individus. Une approche chinoise de la méditation axée sur la plein conscience, l’IBMT, s’est avérée avoir ce résultat bénéfique chez tout individu qui pratique cette technique régulièrement pendant au moins un mois et pour un total minimum de 11 heures. L’augmentation des connexions cérébrales reliées à la substance blanche est liée aux changements positifs dans l’humeur des individus. Les constatations fournissent d’autres éléments probants quant à l’amélioration de la neuroplasticité suite à la pratique de la méditation axée sur la pleine conscience, qui peut avoir un impact positif sur le développement émotionnel et cognitif.

Share

Renforce la discipline mentale

Wednesday, May 7th, 2014

Un article récent publié dans Neuroimage suggère que la méditation axée sur la pleine conscience augmente les connexions dans le cerveau, renforçant ainsi la discipline mentale. Des études menées par l’UCLA (Université de Californie, Los Angeles), le Massachusetts General Hospital et le Beth Israel Medical Center génèrent tous des résultats similaires qui tendent à prouver l’amélioration de la connectivité cérébrale suite à la pratique de cette forme spécifique de méditation. Une étude suggère même que la méditation est suffisamment puissante pour affecter nos gènes. Les chercheurs expliquent que la méditation suscite la « réaction de relaxation » qui permet l’activation et la désactivation de certains ensembles de gènes chez les méditants réguliers. Bien que des recherches supplémentaires sur la connexion entre méditation et le contrôle des gènes soient encore nécessaires, l’étude indique que les gènes affectés par cette technique contrôlent les processus inflammatoires, la mort cellulaire et la gestion des radicaux libres.

Share

Aiguise les performances mentales

Wednesday, May 7th, 2014

meditation-image-78Les chercheurs du Massachusetts General Hospital ont découvert que les personnes qui pratiquaient régulièrement la méditation avaient amélioré leurs performances mentales telles qu’une capacité d’apprentissage, une mémoire et une compassion renforcée. Pour les participants qui ont médité régulièrement, les chercheurs ont découvert une augmentation de la substance grise dans l’hippocampe, une région du cerveau associée avec l’apprentissage et la mémoire. Dans l’amygdale, les chercheurs ont trouvé une réduction de la substance grise, provoquant une réduction significative du stress et de l’anxiété chez ces individus. Grâce au potentiel prometteur de la méditation en ce qui concerne la diminution du stress, les chercheurs envisagent d’incorporer des thérapies méditatives dans les plans de traitement des troubles liés au stress tels que le SSPT. La méditation joue un rôle important dans l’amélioration des performances mentales et du bien-être et devrait continuer d’apporter des bénéfices cognitifs et psychologiques à long terme pour les pratiquants réguliers.

Share

Améliore les fonctions cérébrales

Wednesday, May 7th, 2014

meditation-image-86Une nouvelle étude de l’UCLA (Université de Californie, Los Angeles) indique que la pratique régulière de la méditation améliore le fonctionnement général du cerveau en augmentant la capacité du cerveau à traiter les informations à un rythme plus soutenu. Ce phénomène, comme sous le nom de « gyrification », se réfère littéralement au plissement du cortex cérébral qui améliore cette capacité de traitement des informations. Les chercheurs interprètent ces nouvelles constatations comme une preuve supplémentaire de la neuroplasticité du cerveau en réponse à la méditation. L’augmentation de la gyrification est aussi liée à l’amélioration de la capacité à prendre des décisions et au processus de constitution de la mémoire. L’étude a également révélé l’étroite corrélation entre le nombre d’années qu’un individu a médité et le nombre de gyrification dans leur cerveau.

Share

Améliore le bien-être grâce à la neuroplasticité

Wednesday, May 7th, 2014

meditation-image-84Une étude conduite par des chercheurs de l’Université du Wisconsin-Madison marque une transition importante au sein de la recherche en neuroscience, pour passer d’une focalisation sur la maladie à une focalisation sur le bien-être. Les constatations des chercheurs suggèrent que la méditation provoque des changements neuroplastiques dans les cerveau, qui à leur tour, améliore le bien-être des individus. En particulier, l’étude a mesuré les effets de la méditation sur le réseaux neural qui est associé aux comportements de compassion sociale tels que l’altruisme, l’empathie et la gentillesse. Tout comme les stresseurs sociaux peuvent endommager le cerveau, expliquent les chercheurs, les interventions sociales positives comme la méditation axée sur la pleine conscience peuvent améliorer le fonctionnement et la structure du cerveau. L’étude représente une étape importante dans notre compréhension du processus complexe qu’est la neuroplasticité.

Share

Aide à chasser les distractions

Wednesday, May 7th, 2014

meditation-image-85Une étude récente menée par les scientifiques de la Harvard Medical School, du Massachusetts General Hospital (MGH) et du Massachusetts Institute of Technology présente la preuve que la méditation axée sur la pleine conscience peut avoir un impact positif sur une structure importante du cerveau qui nous aide à chasser les distractions. Une onde cérébrale, connue sous le nom de « Rythme alpha », est une structure qui nous aide à ignorer les informations qui détournent notre attention afin d’éviter la surstimulation. Les chercheurs souligne le fait que cette fonction a une valeur particulière pour les personnes vivants dans le monde hyperstimulant d’aujourd’hui. Les constatations de cette étude aident à expliquer la capacité renforcée qu’ont les méditants en ce qui concerne la mémoire et la rétention de nouvelles informations, qui peut être aisément liée au contrôle du rythme alpha.

Share
  • APPRENEZ A MEDITER

    Recevez votre eBook gratuit !


    Cet eBook dévoile certaines des meilleures techniques de méditation mentionnées sur ce site. Apprenez:
    • la méditation de pleine conscience (mindfulness)
    • la méditation transcendantale
    • les battements binauraux
    • le tai chi
    • la méditation chrétienne
    • la méditation zen
    • la méditation de la compassion
    • le kirtan kriya
    • la méditation samatha / shamatha
    • la méditation de la vision supérieure (Vipassana)